Défis des coopératives au Burundi

Le Burundi est un pays enclavé se trouvant en Afrique de l’Est, un pays qui a été secoué par les violences politico-ethniques depuis 2015 suite à un coup d’Etat manqué qui avait été préparé par les hommes politico-militaires. Depuis cette période, la situation des droits de l’homme a été beaucoup critiquée. D’où un embargo économique a été imposé par les bailleurs de fonds au Gouvernement burundais jusqu’aujourd’hui maintenu.

Le pays est toujours confronté à une dévaluation monétaire continuelle et un manque de devises visible d’où l’importation des matières premières est presque impossible pour la fabrication des produits finis permettant leurs exportations vers d’autres pays dont avoir des devises est toujours difficile.

Les investisseurs étrangers ne viennent plus pour amener au pays les devises dans les banques et créer des entreprises permettant la création des emplois d’où la situation économique est toujours difficile à gérer au Burundi.

Toutefois, les coopératives existent et les membres de ces dernières essaient de mettre la force ensemble pour le travail en commun afin d’avoir un bon résultat. Mais cette situation est toujours difficile car leurs moyens propres sont minimes, ne leur permettant pas de se développer. Un problème majeur auquel les coopératives se heurte est d’avoir un soutien financier. Quand les coopératives approchent les banques pour demander des crédits, les conditions et intérêts énormes les repoussent et se voient toujours dans les difficultés.

Par Ignace Harushimana, Burundi