Sur Nous

L’association Maat-ECG e.V. a été fondée en novembre 2018 en tant qu’association de droit allemand à Fulda. L’objectif de l’association est de promouvoir une économie de bien commun en Afrique et dans la diaspora africaine en Europe. L’association poursuit l’approche de l’économie du bien commun, qui repose sur les valeurs suivantes: dignité humaine – solidarité et justice – durabilité écologique – démocratie et codécision.

Le mouvement Economie pour le bien commun est un jeune mouvement créé en Autriche en 2010. Après avoir travaillé comme coordinateur pour le Speakers Hub pour l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse de 2015 à 2016 au sein du mouvement, le Dr Urbain N’Dakon, un activiste africain a décidé d’aider à diffuser le mouvement en Afrique. Sa compréhension est que cette façon de définir et de pratiquer l’économie correspond à l’ancienne façon africaine de définir l’économie, qui a été abandonnée par les Africains tout au long de leur histoire, en particulier en raison de la propagation de l’économie capitaliste occidentale.

L’idée est que l’Afrique doit reprendre cette ancienne voie, renouveler son modèle économique actuel et l’amener à un nouveau niveau d’excellence entrepreneuriale et économique, afin de sortir de la violence structurelle en cours, systématiquement alimentée par les occidentaux. système capitaliste. Le Dr Urbain N’Dakon a donc initié l’association Maat-ECG (appelée MAAT-GWÖ en allemand) en collaboration avec d’autres experts majoritairement africains pour coordonner les activités dans tous les pays africains, afin que le mouvement puisse se développer rapidement.

Le World Maat ajouté au titre de l’association est un ancien concept africain au cœur de l’humanisme africain, qui est conçu pour marquer la spécificité de l’Afrique au sein du mouvement global Economie pour le bien commun. Maat-ECG est la seule association continentale au sein du mouvement ECG. Maat-ECG est actuellement représenté dans les régions africaines suivantes avec un groupe local: Afrique centrale, Afrique de l’Est, Afrique du Nord, Afrique australe et Afrique de l’Ouest.

Le siège de l’association est à Fulda.

Code de conduite

Toutes les organisations ont des systèmes de valeurs et des règles pour les protéger et assurer leur pérennité. D’une petite association de quartier à un parti politique: chaque organisation est une entité vivante qui doit réussir à résoudre les crises, les conflits et les conflits au cours de sa vie afin de continuer d’exister et d’atteindre ses objectifs à long terme. Un code de conduite fournit une orientation éthique qui peut aider à prévenir les conflits à l’avance et, s’ils se produisent, à les résoudre avec succès et efficacité. Un tel travail contient des valeurs, des normes et des critères moraux qui constituent la base de l’action au sein de l’organisation et doivent être connus et respectés par chaque membre de l’organisation. Ils offrent les avantages suivants:

◼ Ils facilitent la vie commune des membres de l’organisation. Les normes, les valeurs ou les critères moraux nous guident dans les relations avec d’autres personnes à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation et justifient les attentes envers nous et notre comportement.

◼ Ils nous aident à éviter ou à résoudre les conflits. Lorsque des organisations émergent, des conflits surviennent souvent en raison de différentes attentes peu claires. Par conséquent, il est extrêmement important de clarifier la vision commune et les valeurs et objectifs communs, documentés dans un code de conduite, afin d’éviter les conflits et de pouvoir résoudre les conflits émergents de manière efficace et pacifique.

◼ Une plus grande efficacité. Dans les organisations où les gens partagent des valeurs et reconnaissent, suivent et réfléchissent consciemment les règles communes, moins de ressources sont utilisées pour coordonner les activités, et il est plus probable que tout le monde «s’efforce dans la même direction».

◼ Moins de corruption. La conscience éthique et le comportement qui en résulte empêchent les avantages disproportionnés et favorisent la loyauté envers l’organisation et le bien commun.

◼ Plus grande satisfaction personnelle. L’une des expériences qui renforce le plus la dignité, le bonheur et la motivation de l’individu est l’expérience d’équité, de traitement équitable, de reconnaissance et d’appréciation. Tout le monde veut être vu et valorisé dans sa dignité, son caractère unique et ses talents.

◼ Une plus grande confiance. Lorsqu’une organisation partage des valeurs et des directives, les attentes peuvent être construites sur un terrain commun clairement défini. La vie communautaire devient plus facile si les membres ont la certitude que les valeurs et les règles communes sont respectées.

Les Valeurs

Maat-ECG. est basé sur les valeurs cardinales du Maat de l’Afrique ancienne, qui peuvent être résumées dans les mots clés suivants:

1. Estime de soi
2. Vérité
3. Justice
4. Perfection
5. Harmonie
6. Équilibre
7. Réciprocité

Les principes de Maat peuvent être trouvés dans le concept Ubuntu, qui est devenu internationalement connu comme le canon des valeurs pour l’Afrique au cours des dernières décennies, en particulier en raison de l’impact de Nelson Mandela. Il existe au moins deux principes importants qui jouent un rôle dans Ubuntu:

1. Je suis parce que tu es et tu es parce que je suis.
2. Chaque personne est le tuteur de l’autre personne.

Les valeurs de Maat et Ubuntu sont les repères de la soi-disant «renaissance africaine». Ils coïncident également avec les valeurs de l’économie du bien commun qui, en tant que mouvement, a développé et testé un outil pratique pour évaluer la manière dont une organisation gère ces valeurs. Maat-ECG. s’engage expressément pour la Renaissance africaine et l’économie du bien commun et contribue à sa réalisation.

La vision

Quel est notre rêve du monde, en particulier de l’Afrique, notre vision des pays africains et du cadre de vie des Africains de la diaspora – dans lesquels nos proches et les prochaines générations d’Africains devraient vivre? Que voulons-nous apporter à notre monde, en particulier ce continent et sa diaspora, à travers notre travail?

Avec Maat-ECG, une association a été fondée qui, indépendamment de ses fondateurs, devrait exister et avoir un effet à long terme. Pour cette raison, les fondations de cette association sont posées avec un soin particulier afin qu’elle puisse exister le plus longtemps possible quelles que soient les personnes et la force de ses structures.
Dans les pays de l’Union africaine et dans la diaspora africaine, il existe une prise de conscience notable d’une vie et d’une économie plus humaines, en particulier parmi les personnes dans les institutions publiques, dans les entreprises et dans la société civile.
La prise de conscience d’une vie plus humaine en Afrique et dans la diaspora est basée sur les principes de Maat, en particulier la solidarité africaine à travers les frontières, dans l’esprit du mouvement panafricain et de la Renaissance africaine.
Il existe une conscience notable de la démocratie à tous les niveaux dans les pays de l’Union africaine, qui fonctionne avec un consensus systémique et des approches voisines. Le consensus systémique est connu comme une méthode et est élargi dans toutes les institutions.
Dans chaque pays de l’Union africaine, notre réseau est perçu comme une attraction pour tous ceux qui recherchent un avenir sans peur et un modèle économique qui s’appuie sur les valeurs de dignité humaine, de solidarité, de justice, de durabilité, de transparence et de codécision.

Dans tous les pays ayant des associations partenaires dans l’Union africaine, il existe un certain nombre d’entreprises, d’institutions municipales et d’autres institutions publiques dans lesquelles l’économie du bien commun est activement pratiquée et qui ont établi un bilan complet ou au moins un bilan compact de manière indépendante ou dans un groupe de pairs.

Dans tous les pays avec des associations partenaires dans l’Union africaine et dans la diaspora africaine en Europe, il existe un certain nombre de projets concrets qui ont été lancés et mis en œuvre par Maat-GWÖ et démontrent de manière vivante l’expérience de la vision d’une économie de bien commun.

Dans chaque pays de l’Union africaine, il existe une association nationale Maat ou une organisation liée contractuellement avec Maat-ECG avec des objectifs similaires.
Dans chaque pays de l’Union africaine, il existe au moins un Institut pour le consensus systémique et les approches voisines de la démocratie progressiste.

En Allemagne, notre association est perçue par la plupart des organisations publiques et privées intéressées par l’Afrique comme un centre de compétence pour les questions de l’économie humaine, durable et orientée vers l’intérêt public ainsi que la diffusion d’un consensus systémique en Afrique et dans la diaspora africaine.

La mission

Quelle est notre mission, notre contribution à la réalisation de cette idée?

Notre contribution, pour que cette idée se concrétise, consiste à diffuser l’économie du bien commun et ses valeurs à travers des projets concrets et un travail éducatif, leur ancrage dans l’action locale, régionale, économique et le développement de leurs fondements et approches. Nous voulons rendre l’économie du bien commun tangible et tangible.

Nous montrons que l’économie ne peut pas être construite principalement sur la concurrence, la concurrence et la recherche du profit, mais plutôt sur la coopération, le partage, la recherche du bien commun.

Nous défendons la dignité dans nos relations mutuelles – dans la vie de tous les jours comme dans la vie professionnelle.

Attitude de base

◼ Je vis le mieux possible les valeurs de GWÖ et Maat-GWÖ (estime de soi, vérité, justice, perfection, harmonie, équilibre, réciprocité).

◼ Je suppose que toutes les autres personnes actives veulent le meilleur pour Maat-GWÖ. Je traite donc les gens du mouvement avec bienveillance et ouverture. Chaque personne active obtient une avance de confiance.

◼ En même temps, je reste prudent dans l’intérêt de toute l’organisation. Si j’ai le sentiment que certaines choses tournent mal, j’exprime mes préoccupations et essaie de les résoudre dans un débat constructif avec les autres parties concernées. J’aiderai également à mettre en œuvre une solution. La vision de Maat-GWÖ sert d’étoile directrice.

◼ Si je souhaite que certaines choses se produisent à l’avenir, je m’introduis et je ne fais pas que des demandes. Si, pour une raison quelconque, je ne peux plus m’impliquer, je peux à tout moment donner des commentaires constructifs ou mettre de nouvelles idées dans la salle. Je ne peux pas supposer que mes suggestions seront mises en œuvre.

◼ Je m’implique dans Maat-GWÖ exactement où je ressens une forte motivation intérieure. Je vais savoir si des travaux sont déjà en cours sur ce sujet. S’il y a déjà des gens actifs pour ça, je vais faire équipe avec eux. Si ce n’est pas possible, je commence moi-même à construire quelque chose dans ce domaine et à le communiquer au mouvement. Ce n’est pas grave si vous ne vous souciez pas de certaines choses, ou si vous n’avez pas la motivation ou les compétences pour le faire.

◼ Les accords sont contraignants. S’il apparaît que, pour une raison quelconque, il n’est pas possible de respecter un accord conclu, j’informerai tous ceux avec qui l’accord a été conclu et je travaillerai avec vous pour trouver une solution.

◼ Si je prends la responsabilité d’une activité, je fais de mon mieux pour terminer mon travail de manière fiable dans les délais convenus.

◼ Si je veux rendre une responsabilité, je le ferai savoir à un moment qui permettra aux autres de trouver un successeur approprié et j’aiderai également activement à la recherche. Je m’assure également que toutes les informations, documents, codes d’accès etc. sont transmis avec soin et m’assure que je n’apparais plus sur Internet en tant que personne de contact ou de coordination.

◼ Avant de prendre des responsabilités, je m’assure qu’elles sont clairement définies. En cas de désaccord sur les responsabilités au cours du processus, je clarifierai la situation.

◼ Si je constate que je n’ai plus de large soutien, je mets ma position à ma disposition.

Comment communiquons-nous?

◼ Je traite tous les autres employés de Maat-GWÖ avec appréciation, respect et sur un pied d’égalité. Je fais de mon mieux pour être ouvert et honnête et pour créer de la transparence – et donc de la confiance.

◼ Je reconnais que je partage la responsabilité d’une communication réussie.

◼ J’exprime mon opinion, mais j’accepte également l’opinion des autres. Si je ne comprends pas le point de vue d’une autre personne, je demande jusqu’à ce que j’obtienne de la clarté. Lorsque je constate que les termes clés sont compris différemment, je suscite une compréhension commune.

◼ Une communication réussie est importante pour moi et j’aide à y parvenir (par exemple en utilisant les méthodes de communication non violente).

◼ Je vise des discussions et des rencontres personnelles. Si cela n’est pas possible, je préfère les conversations téléphoniques à la correspondance. Les courriers ne servent généralement qu’à l’échange factuel d’informations. Dès que les choses deviennent émotionnelles, je recherche des formes de communication plus personnelles.

◼ Dans les discussions, je réfléchis soigneusement à ce que je peux apporter de manière constructive pour obtenir un bon résultat. Tout ce qui n’est pas plus sage que le silence peut rester muet.

◼ J’assume toujours des intentions positives pour tout le monde. Si les choses me dérangent chez une autre personne, je leur parle personnellement. Je peux aussi montrer des émotions. J’essaie de n’humilier personne. Au lieu de cela, j’attends un moment approprié pour y répondre. Si cela n’est pas possible, je contacterai les modérateurs ou la commission d’arbitrage compétente.

◼ Je suis conscient que la façon dont je parle publiquement de Maat-GWÖ peut affecter le mouvement dans son ensemble. Je porte un soin tout particulier aux aspects négatifs.

Quoi et comment décider?

◼ Fondamentalement, j’agis de façon indépendante. Tout est décidé dans le plus petit cercle possible des personnes concernées.

◼ La liberté de l’individu prend fin là où commence la liberté de l’autre: personne n’a le droit de décider des chefs des personnes affectées sans mandat. Cela vaut aussi bien pour les particuliers que pour les organes de l’association.

◼ Si je suis sûr qu’aucune autre personne active n’est affectée par mon projet, je prendrai ma propre décision.

Hingegen Si, en revanche, d’autres personnes actives pourraient être affectées, je les informe de mes projets et nous décidons ensemble de la marche à suivre. Cela peut se produire au niveau bilatéral ainsi que lors de réunions – selon la personne concernée.

Comment est-il décidé?

◼ À Maat-ECG, comme dans l’économie du bien commun dans son ensemble, nous prenons essentiellement des décisions démocratiques.

◼ Nous recommandons les méthodes de décision suivantes:

  1. Consensus,
  2. Consentement,
  3. Consensus systémique

Les Statuts de Maat-ECG

L’association Maat-ECG e.V. s’occupe des bases d’un système économique durable et public. Il souhaite contribuer à promouvoir la compréhension de ces fondamentaux dans les affaires, la politique et le système éducatif dans les pays de l’Union africaine et au sein de la diaspora africaine en Allemagne et dans d’autres pays de l’Union européenne, et que les valeurs constitutionnelles de dignité humaine, de liberté et de Démocratie, solidarité, justice sociale et responsabilité écologique sont mises en œuvre.L’association s’occupe des bases d’un système économique durable et solidaire. Le but de l’association est de promouvoir des initiatives pour mettre en œuvre, diffuser et développer davantage l’économie du bien commun. Le but de l’association est de réaliser et de collecter des fonds pour la réalisation des fins fiscalement privilégiées énumérées sous l’annonce par d’autres les sociétés à privilège fiscal et les sociétés de droit public.

Read more on Maat-ECG Statutes